Après l’annonce de la “mobilisation partielle”, le 21 septembre, des milliers d’hommes ont quitté le pays pour ne pas aller combattre en Ukraine. Un exil qui n’aurait pas été possible sans le soutien de leurs compagnes, qui, restées à la maison, ont pris les rênes du foyer.

Lire la suite